La Edtech d’HelloWork Group – éditrice des plateformes MaFormation et Diplomeo, utilisées chaque mois par 3 millions de Français à la recherche d’une formation – a analysé les demandes de formation effectuées sur ses plateformes par les actifs et les étudiants afin de déterminer les formations continues et initiales les plus demandées entre janvier 2021 et janvier 2022. Quête de sens, reconversion professionnelle, besoin de stabilité ou intérêt personnel… les nouvelles envies des Français les poussent à se former. De nombreux facteurs ont impacté les demandes de formation des actifs et des étudiants en 2021, notamment le contexte sanitaire et économique mais aussi les nouvelles attentes des actifs.

Les actifs se forment massivement pour concrétiser leur souhait de changement de vie

Changer de travail, se reconvertir…

Le bilan de compétences est toujours plébiscité par les actifs qui recherchent une formation. En effet, avec la crise sanitaire et la hausse des reconversions, le bilan de compétences était déjà en tête des formations les plus demandées. Déterminant pour évaluer ses compétences dans l’optique de changer de métier, il est la première étape d’une reconversion professionnelle pour les actifs, selon l’étude MaFormation sur la reconversion professionnelle parue en mars 2022. Cette année, il fait son entrée dans le top 5 des formations qui ont connu la plus forte croissance avec +154% d’augmentation du nombre de demandes de formation entre janvier 2021 et janvier 2022, signe que l’engouement pour la reconversion bondit en 2021.

 

…pour donner du sens à son activité professionnelle

A nouveau en 2021, les Français ont souhaité se reconvertir afin de se sentir utile et trouver du sens dans leur profession. Les formations liées au secteur de la santé ont ainsi connu une forte croissance entre janvier 2021 et janvier 2022. C’est le cas de la formation de secrétaire médicale qui se place en première position avec 7 fois plus de recherches en un an, ainsi que la préparation au concours d’auxiliaire de puériculture à la 4ème place (x5 en un an), suivie du CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (5ème).

Les formations liées aux métiers du bien-être, de la décoration et du développement personnel connaissent également un attrait important. La formation de décorateur d’intérieur a été recherchée 6 fois plus depuis janvier 2021, tandis que la formation en sophrologie a bondi de +75%. Deux nouvelles formations font cette année leur entrée dans le top 20 des formations les plus demandées en 2021 : la formation entraîneur / coach sportif et celle du home staging. Elles se placent respectivement à la 10ème et 18ème place du classement.

Des souhaits de formation différents selon les profils d’actifs

Le baromètre de la formation met en avant les formations les plus plébiscitées selon les profils d’actifs : les salariés et les cadres choisissent en priorité le bilan de compétences, que ce soit pour engager un processus de reconversion ou pour faire le point sur leurs acquis.

Les demandeurs d’emploi et les employés s’orientent eux majoritairement vers les métiers du social et de la santé avec les formations de secrétaire médicale en 1ère position, mais également vers les formations d’AEPE (Accompagnant Educatif en Petite Enfance), respectivement en 4ème et 5ème position.

L’anglais occupe une place majeure pour l’ensemble des profils d’actifs puisque cette formation se retrouve à chaque fois dans le top 5 des formations les plus demandées. Elle est toujours fortement demandée avec 5 fois plus de recherches en un an. Au-delà de la montée en compétences, nécessaire au travail en entreprise, d’autres formations permettant l’accès à une activité professionnelle sont relevées. A l’instar du permis de conduire qui occupe la 8ème place et est même en croissance +17% par rapport à l’année passée.

 

Des souhaits de formation différents en fonction des régions

En Ile-de-France, l’anglais se hisse à la tête du classement des formations les plus demandées suivie par le bilan de compétences et la formation de décoration d’intérieur et de conception. Le permis de conduire qui arrive en 5ème position pour l’Ile-de-France ne figure pas dans le classement en régions.

A contrario, les Français vivant en régions optent davantage pour le bilan de compétences, suivie par des formations en comptabilité et gestion puis en professions immobilières. Absentes des autres classements, les formations pour apprendre la Langue des Signes Française (LSF) et pour devenir conseiller clientèle banque et crédit sont populaires auprès des Français vivant en régions.

 

Les étudiants se tournent vers des secteurs porteurs et rémunérateurs qui recrutent   

Les jeunes se tournent vers les métiers du conseil…

Les formations autour du conseil stratégique ont été plébiscitées en 2021. De même que l’année dernière, la formation en management a été la plus demandée, suivie par celle en marketing. Cette dernière a vu le nombre de demandes de formation sur Diplomeo doubler en un an. La communication arrive en 3ème position, avec 57% d’augmentation en un an. Les formations du numérique sont également très demandées : la formation en digital et l’informatique, respectivement à la 4ème et 5ème place. La programmation informatique attire fortement les jeunes (+54%) à la 14ème place.

 

…et d’autres secteurs porteurs et rémunérateurs

 

Loin de la quête de sens qui dominait le classement l’année dernière, en pleine crise sanitaire, ce sont désormais les secteurs porteurs et rémunérateurs, garants de stabilité et d’emploi, qui attirent les jeunes étudiants. La vente, secteur qui connaît actuellement une importante pénurie de talents et qui cherche à recruter avec des salaires élevés, est ainsi le secteur qui a connu la plus forte croissance, avec une multiplication par 9 des recherches pour ce domaine en un an. En 3ème et 4ème position, on retrouve la finance (+188%) et le commerce (+114%), secteurs également largement rémunérateurs.

 

« Les actifs sont désormais nombreux à se tourner vers la formation, que ce soit pour monter en compétences, se reconvertir ou par envie d’exercer un métier qui ait du sens. Cet engouement, qui dure depuis plus de deux ans, s’explique notamment par la démocratisation du Compte Personnel Formation (CPF). Les actifs n’ont plus peur de sortir de leur zone de confort et de changer de voie au cours de leur carrière. De leur côté, les étudiants se tournent vers des secteurs porteurs et rémunérateurs, qui connaissent actuellement une forte pénurie de talents, comme c’est le cas pour le secteur de la vente. », analyse Jérémy Plasseraud, Directeur de la Edtech du groupe HelloWork.

Méthodologies de l’étude :
Formation continue
*1 Analyse basée sur un échantillon de 42 555 demandes de formation en janvier 2022 vs 19 832 demandes en janvier 2021.
*2 Analyse basée sur un échantillon de 416 866 actifs demandant une formation entre janvier 2021 et janvier 2022.
Formation initiale
Analyse basée sur 25 876 demandes d’étudiants/lycéens de mises en contact en janvier 2022 vs 21 174 en janvier 2021.